25 mars 17

  *Gerald Durrell* Oiseaux, bêtes et grandes personnes (trilogie de Corfou) -A ce moment de l'année, où les crocus jaunes, pareils à des fleurs de cire, commencaient à paraître parmi les racines des oliviers, et où les talus se couvraient de campanules violettes, les paysannes assemblées sous les arbres avaient l'air d'un parterre de fleurs mouvantes,; leurs chansons résonnaient parmi les vieux oliviers, aussi douces et mélancoliques que les clochettes de chèvres.- Merveilleux livres de Durrell plein de beauté et... [Lire la suite]
Posté par Demeter à 18:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 mars 17

  *Le poète dit tout haut ce qu'on n'ose à peine ressentir ou penser tout bas!* Comme ondoie sur ma tête  la spirale sans fin, Ondulez et tournez dans la danse sacrée, Aussi danse O mon coeur sois  cette sphère tournoyante Brûle-toi à cette flamme- N'est-il pas la bougie? Rûmi
Posté par Demeter à 07:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mars 17

  *Agatha Christie* Agatha Christie a habité ,à la fin de sa vie, une magnifique propriété, 'Greenway' dans le Devon. la propriété a été offerte par sa fille à la National Trust', association à but non lucratif, le site  de Greenway pour plus de détails.. Le barn café et également ce livre qui donne envie d'aller s'y promener...
Posté par Demeter à 16:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 févr. 17

    « Je pense qu’il faudrait des études de base, très simples, où l’enfant apprendrait qu’il existe  au sein de l’univers, sur une planète dont il devra plus tard ménager les ressources, qu’il dépend de l’air, de l’eau, de tous les êtres vivants, et que la moindre erreur ou la moindre violence risque de tout détruire. On lui apprendrait assez du passé pour qu’il se sente relié aux hommes qui l’ont précédé, pour qu’il les admire là où ils méritent de l’être, sans s’en faire des... [Lire la suite]
Posté par Demeter à 11:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 févr. 17

  Un mardi pluvieux   'Cette enfance qui parle en nous est l'occasion de saisir une force vive restée, pour des raisons diverses, intacte et comme inchangée dans son expression. Nous devons la considérer avec la plus grande bienveillance. Elle n'a rien de risible ou de répréhensible. Elle est tout à la fois expression de folie et de sagesse. Continuer à faire vivre l'enfance à l'âge adulte est en effet le signe d'un esprit qui n'a pas complétement résolu de se laisser entraîner dans le tourbillon étourdissant de... [Lire la suite]
Posté par Demeter à 16:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 févr. 17

  Dimanche, soleil, douceur de l'air et joyeux pépillements d'oiseaux...  un livre qui attend d'être lu 'les lettres d'Héloïse et d'Abélard' à lire après (avant) le très beau roman de Christiane Singer, 'Une passion entre ciel et chair'  
Posté par Demeter à 11:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 févr. 17

    *Un monde imaginaire* Je suis plongée dans 'l'Atlas des géographie d'Orbae' de François Place et, surtout, dans ses très belles illustrations le même plaisir que j'ai quand je regarde miniatures indiennes et persanes!  
Posté par Demeter à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 janv. 17

  Là Tout simplement Sous la neige qui tombe Kobayashi Issa
Posté par Demeter à 22:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 déc. 16

  Le concerto  pour clarinette de Mozart   La clarinette, bercée par les cordes, murmurait une mélodie tendre qui exhalait, avec ses mouvements descendants, une  sorte de tristesse sereine. Au début, j'ai pensé que tu m'envoyais cet adagio par sympatie, juste pour me prouver que tu avais connu, toi aussi, le chagrin. Puis le morceau continua et je m'aperçus que tu me disais autre chose. Quoique douce, délicate, la clarinette refusait de fléchir, de céder à la déprime, elle remontait, elle... [Lire la suite]
Posté par Demeter à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 nov. 16

  Un dimanche de novembre    "S'asseoir devant la fenêtre le thé à la main, laisser infuser les heures, offrir au paysage de décliner ses nuances, ne plus penser à rien et soudain saisir l'idée qui passe, la jeter sur le carnet de notes. Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. " Dans les forêts de Sibérie Silvain Tesson
Posté par Demeter à 10:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]