16 juil. 17

  Merci Nadine!  La marche induit peu à peu une sorte de transe, une douce fatigue qui imprègne les  muscles et libère l'esprit qui n'est plus assujetti à la rumination des soucis. Après quelques heures d'efforts, (...) la conscience s'élargit, elle développe une lucidité tranquille sur la progression, sur les incidents possibles du parcours, et elle est éveillée aux signes que lui adresse le lieu traversé. C'est une renaissance au monde. David Le Breton.
Posté par Demeter à 11:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 juil. 17

    « Dans De l’âme, je n’ai pas seulement réhabilité l’âme, j’ai réhabilité la vie cachée de chacun. Ordinairement, on ne juge une existence qu’à travers ses actions ou ses œuvres nées de l’esprit. Tout le reste est considéré comme quantité négligeable. Je montre qu’au contraire, la vie réelle de chaque individu, c’est la vie de son âme. Chacun redécouvre ainsi sa propre existence. » François Cheng
Posté par Demeter à 17:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 juil. 17

    'S'émerveiller de ses mystères rend le forêt plus profonde même le chemin n'en revient pas.' 'Un silence de verdure'
Posté par Demeter à 07:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 juin 17

  Quiconque veut comprendre les êtres humains devra accrocher la toge doctorale, dire adieu aux études et se mettre à marcher au milieu du monde le cœur ouvert. Là, au milieu des horreurs de la prison, de l'asile et de l'hôpital, dans les tavernes, les bordels et les tripots, dans les cercles élégants et à la bourse, dans les assemblées socialistes, dans les églises et dans les réunions de sectes, à travers l'amour et la haine, à travers l'expérience de la passion dans sa propre chair, il trouvera, sous toutes ... [Lire la suite]
Posté par Demeter à 19:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 juin 17

    Le but du pélerin qui se met en marche, tout comme celui du méditant qui s'asseoit, n'est pas un objet de désir. C'est la connaissance de ce qui les fait avancer, la recherche du principe même de la vie. Jean-Yves Leloup    
Posté par Demeter à 21:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 juin 17

    Contempler la splendeur Pour tout vous dire, il m’arrive de passer des heures à contempler la beauté d’Efstur. Mais bien plus que cela encore… Je connais par coeur son odeur, les coloris de sa crinière,  ses pattes velues, ses naseaux frémissants. On me demande souvent si je monte à cheval. Cela m’arrive parfois de lui grimper sur le dos, pieds nus, pour une petite sieste en hauteur Je peux alors sentir, physiquement son incroyable connexion à la Terre, la découvrir, et même  ... [Lire la suite]
Posté par Demeter à 16:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 juin 17

  "" Il faut avoir une musique en soi pour faire danser le monde" Friedrich Nietzsche
Posté par Demeter à 11:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 mai 17

  « La différence est grande entre fragilité et sensibilité. La sensibilité aime frémir, , s’exalter. La fragilité a peur de se briser. Quelqu’un de fragile craint d’être fragilisé davantage : il faut donc le ménager, le rassurer, l’entourer. Un être sensible ne cherche nullement à se protéger, il reçoit en permanence tous les souffles de la vie. La fragilité rêve de solidité. La sensibilité déploie sa musicalité. Assurément, l’espèce humaine est précaire, et le genre humain, particulièrement insensible. Mais l’être... [Lire la suite]
Posté par Demeter à 22:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 mai 17

    "Le chat, la sentinelle de l'invisible" René de Obaldia
Posté par Demeter à 19:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 mai 17

     Dans de nombreuses langues, le mot jardin signifie enclos, évoquant des jardins murés, secrets ou mythiques, des mondes cachés et surnaturels transcendant le temps et le désordre.
Posté par Demeter à 16:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]